L’ascenseur démarra tout seul après que la porte se soit fermée.

Il descendait. Il n’arrêtait pas de descendre. Puis, il s’arrêta enfin. La porte s’ouvrit.

Et David eut la stupeur de sa vie. Devant lui se déployait un complexe informatique.

Une vingtaine de personnes se déplaçaient d’un poste à l’autre regardant au passage les écrans géants muraux situés au fond de la salle.

Il y avait bien une cinquantaine d’ordinateurs, cinq écrans géants et, situé entre les écrans géants et les ordinateurs, une machinerie impressionnante


Facebook